Source: article publié sur mon profil: Linkedin

Processus de la transformation digitale des organisations Algériennes (entreprises, banques, institutions)
Le digital est une nouvelle culture, c’est une culture mondiale, puisqu’elle est partagée par le monde entier avec ses valeurs et ses normes. En termes de valeurs, on y trouve :la coopération, la transparence, l’horizontalité et la liberté d’expression. En termes de normes on y trouve : l’instantanéité, l’ubiquité, les rapports aux autres (réseaux sociaux) et l’agilité. Dans le contexte algérien, la première action c’est de développer une culture digitale auprès de tous les employés y compris le top management de l’entreprise afin de changer les mentalités et de développer des comportements et réflexes nouveaux, communs à tous. J’irai plus loin pour proposer d’introduire l’enseignement de la culture digitale dans l’enseignement à partir du cycle primaire. Chacun doit se l’approprier. Ensuite emprunter les mêmes étapes, suivies par les entreprises digitalisées. A titre d’exemple, on peut résumer les conditions et les étapes de la digitalisation d’une organisation en :

1.   Une direction convaincue, qui s’implique tout au long du processus

2.   L’élaboration d’un bilan, étudier la maturité de l’entreprise en termes de digitalisation

3.   La définition d’une stratégie digitale et des objectifs clairs

4.   La mise en place d’une équipe compétente

5.   La mise en place d’une infrastructure adéquate

6.   La mise en place d’un extranet (adhésion, de tous internes et externes)

7.   La formation des collaborateurs

8.   La mesure de l’impact de la digitalisation avec des KPI.

La digitalisation n’est pas un phénomène passager, c’est un long processus, les esprits, les comportements et les pratiques doivent changer. Ce changement nécessite un accompagnement, clé de la réussite du processus.

Ce qui est positif en Algérie, c’est que tout est à créer ou presque, on peut créer directement des entreprises digitales car nous n’avons pas d’investissement lourd à amortir.

Les entreprises dites «traditionnelles», qui ne sont pas nées dans la culture digitale, avec des modèles d’affaires anciens doivent engager et réussir leur transformation pour rester compétitives.

A rappeler que la digitalisation ne se limite pas à l’adoption intensive d’outils digitaux, mais elle remet également en cause les modèles économiques, les chaînes de valeur, l’environnement concurrentiel, le fonctionnement de l’entreprise, les métiers, les modes de travail et de collaboration et même la vie quotidienne des salariés.

Dans cet univers en constante mutation, les entreprises algériennes se doivent de réagir, de s’adapter, au risque sinon de voir leur activité diminuer ou disparaître, au profit d’acteurs plus rapides à s’adapter et à s’étendre, séduisant les jeunes générations.

Les innovations technologiques s’enchainent les unes après les autres et s’accélèrent. Plus on attend, plus le fossé à sauter sera difficile et grand.

Source: article publié sur mon profil: Linkedin

Suivez-nous sur notre page Linkedin: idhemdigital